lundi 6 novembre 2017

Sweet, de Emmy Laybourne

Éditeur : Hachette
Date de parution : 14 septembre 2016
Public visé : Young adult
Nombre de pages : 360
Prix : 15,90 euros

Quatrième de couverture :  
Madame, Monsieur,
J’ai l’honneur de vous inviter à une extraordinaire croisière de luxe à bord de l’Extravagance !
Au programme : découverte en avant-première d’un produit miracle qui vous débarrassera de vos bourrelets disgracieux. Et sans efforts !
Vous rêvez de retrouver votre taille de guêpe ? Le Solu est fait pour vous.
Le Solu n’est pas un amincissant comme les autres.
Le Solu vous fera vraiment maigrir.
Vous ne pourrez plus vous passer de lui.
Je vous le garantis.
N’attendez plus : rejoignez-nous sur les rives de Fort Lauderdale, en Floride, pour un embarquement imminent !
Au plaisir de vous aider à mincir,
Timothy Almstead, président de Solu Corporation

Mon   avis :

Vous aussi vous avez déjà fait ce rêve dans lequel la solution à vos bourrelets en trop se résumait à un simple édulcorant qui vous ferait maigrir à vue d’œil ? Alors embarquez pour une croisière inoubliable où vous serez les premiers heureux à goûter au Solu ! Le Solu, la solution à vos problèmes de poids : efficacité garantie !
C'est pour cette promesse que Viv' a réussi à convaincre sa meilleure amie, Lauren, de l'accompagner à cette première mondiale à la découverte du produit qui promet de révolutionner l'univers des régimes. A l'aise avec ses rondeurs, Lauren se retrouve sur un paquebot luxueux, entourée de richissimes clients et stars ayant hâte de tester ce produit-miracle, alors qu'elle n'a pas réellement l'intention de craquer pour cet édulcorant qui semble trop beau pour être vrai. Et si le Solu n'était pas aussi inoffensif qu'il le promet ?


Lu à la fin de l'été, "Sweet" est un roman qui m'a surprise ! La couverture est sublime, la quatrième nous appâte et nous promet de savourer un voyage dépaysant à bord de l'Extravagance. Cette croisière de luxe, nous la ferons en compagnie de Lauren et Tom. La première est une passagère pas si classique puisqu'elle n'est absolument pas intéressée par le but du séjour qui n'est autre que faire fondre ses rondeurs en un temps record ! Quant au second, Tom, il n'est autre que le présentateur, ex-enfant star, chargé de la communication autour du produit-miracle pour lequel tous se pressent à bord. Ce produit révolutionnaire, c'est le Solu. Il ferait fondre quiconque en consommerait : exclusivité mondiale à bord du bateau, il ne sera lancé dans les boutiques du monde entier qu'à la fin de la croisière qui fait office de publicité alléchante et d'avant-première hors de prix pour les richissimes voyageurs qui n'acceptent pas leurs kilos en trop.

La problématique principale de ce roman se construit donc autour de la question de l'acceptation de soi. La dualité entre Lauren et son amie Vivika est bien construite, les raisons du mal-être de cette dernière sont décrites de manière juste et universelle. Comme dans la réalité, le regard des autres est au centre de cette obsession pour sa silhouette mais pas seulement. L'auteur va plus loin puisqu'elle nous pousse à voir les personnages sous différents angles grâce à la narration à deux voix et à la place prépondérante accordée aux dialogues. Entre les regards critiques et les paroles acerbes des starlettes qui n'ont que des os à perdre et la souffrance des voyageurs en réel surpoids, le décalage est flagrant.

Étonnée au début par le style d'écriture et l'alternance entre le point de vue de Tom et Lauren, je me suis rapidement laissée embarquer dans l'histoire. Il faut dire que tout est fait pour nous prendre au jeu. Le style très vivant de l'auteur m'a immédiatement donné l'impression d'assister à une espèce de télé-réalité en format littéraire, un peu étrange me direz-vous et pourtant le dynamisme que cela insuffle aux personnages et à l'intrigue est extrêmement prenant !

L'évolution du récit où, vous vous en doutez, tout dérape puisque le Solu est loin d'être un inoffensif brûleur de graisse, permet au passage de dépoussiérer le genre de la science-fiction en donnant à "Sweet" un goût de roman post-apocalyptique très original. D'abord on se demande jusqu'où va le mal-être des passagers, puis jusqu'où ils seront prêts à aller pour avoir leur dose de Solu : l'addiction et ses effets font froid dans le dos. Même si tous ces sujets ne sont pas évoqués avec sérieux, j'ai trouvé les situations assez percutantes pour déclencher la réflexion.

Bref, j'ai dévoré ce roman ! Pour autant, j'en garde un sentiment mitigé. Cet ouvrage aurait pu récolter tous mes applaudissements si seulement il n'avait pas plongé tête la première dans les clichés des romans pour adolescents... Pourquoi, oh mais pourquoi fallait-il que nos deux protagonistes principaux nous la jouent romance au premier regard ? C'est niais, c'est cliché, c'est désespérant. Crédibilité de la groupie bavant devant son idole qui fond pour elle ? Zéro pointé. Leurs péripéties en mode "jamais sans toi" tandis qu'un chaos sans nom règne sur le paquebot ? Navrantes. (Vous l'aurez compris, si je me retrouve dans un monde dévasté, je laisse mon mec dans la mouise si c'est pour sauver ma peau ! Mais je sauve mon chat et mon chien, faut pas déconner !^^). De plus, le récit bien qu'entraînant n'est pas forcément toujours bien ficelé : on fait des allers-retours, on court à droite à gauche alors que le huis-clos aurait pu être beaucoup plus angoissant. Je vous passe les scènes où on a juste envie de secouer notre couple en carton comme un pommier tant ses réactions sont carrément improbables ! Bref, notre croisière se coule toute seule...

Dernière petite mention spéciale pour la fin que j'ai adorée ! Il fallait l'oser !


En somme, cet ouvrage est un formidable tremplin à l'idée que les solutions miracle n'existent pas et surtout que, pour être heureux, il faut savoir s'accepter tel que l'on est ! Le traitement de cet adage est d'une originalité folle et d'un frais décapant qui plaira à coup sûr aux adolescents trop souvent influencés par la mode et ses modèles irréalistes, voire dangereux. Les moins jeunes se laisseront séduire par le dynamisme de l'intrigue, son dépoussiérage de la science-fiction et la spontanéité des personnages. Si on ne cherche pas un roman tout en profondeur mais plutôt une lecture délicieuse et sans prise de tête, "Sweet" est fait pour vous !



Points positifs :
  • L'effet "télé-réalité" croustillant.
  • Un thème classique des romans de science-fiction revisité de manière très moderne. 
  • Une bonne histoire pour les adolescents sur l'acceptation de soi.

Points négatifs :
  • Des personnages stéréotypés, aux réactions ridicules et peu réalistes étant donné la situation. 
  • La crédibilité de l'ensemble.  
  • L'idée de base qui aura mérité d'être plus exploitée.




Ouvrage lu dans le cadre du Challenge de Mort Sûre





2 commentaires:

  1. Deja je me laisserais séduire par sa couverture. Livre bien dans l'ensemble .je pourrais etre tenté de le lire .

    RépondreSupprimer
  2. La couverture est juste trop gourmande ! De manière générale, je trouve que les romans des éditions Hachette (surtout en collection "Black moon" ou "Hachette Romans") sont vraiment belles : je pense à "Sweet" mais aussi à "54 minutes", ou mieux encore "16 lunes"... Leur style épuré me plait beaucoup !
    Donc si tu veux joindre l'utile à l'agréable en bénéficiant d'une histoire sympathique, pétillante et qui se lit facilement, je ne peux que t'encourager à te plonger dans ce roman ! :)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...