samedi 31 décembre 2016

Fille des cauchemars, de Kendare Blake



Éditeur : Le livre de poche
Date de parution : 16 mars 2016 (1ère édition : 2014)
Public visé : Young adult
Nombre de pages : 352
Prix : 6,90 euros

Quatrième de couverture :  
Il s'appelle Thésée Cassio Lowood. Exterminer les fantômes, c'est sa mission. Il traque, chasse, tue sans remords. Elle s'appelle Anna Korlov, « Anna à la robe de sang ». Elle extermine sans pitié ceux qui osent l'approcher. Pour lui, elle est une déesse de la mort ; pour elle, il n'est qu'une proie comme les autres. Pourtant, elle a décidé d'épargner sa vie...

_______________________________

Ma note : 8/10

_______________________________

Mon   avis :


A mi-chemin entre les séries Supernatural et la plus ancienne (mais non moins culte) Buffy contre les vampires, "Fille des cauchemars" nous envoie à la rencontre d'un jeune chasseur de fantômes, Cas. Dès les premières pages, nous l'accompagnons dans la traque d'un revenant pour le moins intriguant. Ici, point de fantômes sans âme uniquement présents pour faire trembler les misérables humains par des tours de passe-passe glauques : leur histoire est disséquée et c'est cet aspect qui m'a immédiatement séduite.

Cette mise en exergue de l'émotionnel des esprits dénote énormément du pragmatisme froid du narrateur. Ce contraste est d'autant plus intéressant qu'il finit presque par rendre les fantômes plus humains et touchants que Cas pourtant toujours bel et bien en vie. A travers ses yeux, nous finissons par comprendre son attitude : bien que novice, notre chasseur de fantômes compense son manque cruel d'expérience par une volonté de fer, doublée d'une quête vengeresse qui guide chacune de ses décisions. L'utilisation de la première personne dans la narration est particulièrement bienvenue car elle n'est pas qu'un effet de style, elle nous permet de mieux cerner la personnalité de Cas et tous les sacrifices qu'il consent pour mener à bien sa mission, tout en nous faisant profiter de son humour caustique. Le tout rend le personnage crédible, attachant. Malgré son caractère solitaire, n'ayez crainte d'assister à une histoire égocentriste puisqu'à ses côtés, nous découvrons toute une équipe : sa mère, sorcière férue d'herbes aromatiques, Carmel, reine du lycée, Thomas, télépathe victime, mais aussi toute une panoplie de personnages secondaires qui sont bien loin de tenir un rôle purement figuratif.

Je dois admettre toutefois avoir eu quelques sueurs froides, mais pas à cause des fantômes ! C'était davantage les lieux et personnages clichés qui faisaient leur apparition au fil des pages qui m'ont glacée, n'aurait plus que manqué le fameux bal du lycée auquel nous échappons de justesse et la boucle des éternels ressorts des ouvrages young adult aurait été bouclée... Heureusement, l'auteur a su donner une personnalité unique à chacun de ses personnages, tout en les éloignant de l'image qui leur était habituellement associée. Même s'ils auraient pu bénéficier d'une plus grande profondeur, j'ai apprécié cette attention qui nous prouve le soin apporté au traitement consciencieux de tous les protagonistes. Cet univers n'en est que plus immersif.

Bien sûr, il demeure des défauts qui ont empêché le déclenchement du coup de cœur. Parmi eux, un manque criant de fantômes : ce qui, vous l'admettrez, est un comble pour un ouvrage qui nous propose de les chasser ! De même, j'ai été agacée par quelques scènes puériles dont on aurait bien pu se passer, des clichés qui n'ont pas su être gommés, mais aussi par la certaine passivité du narrateur face aux sentiments qu'il finit par éprouver pour sa proie... Ne nous méprenons pas, j'ai été touchée par Anna, son triste passé et la violence de sa mort : cet épisode est d'ailleurs une des belles surprises de ce roman avec son réalisme et son sanglant rare dans les romans young adult. C'est avec impatience que j'attendais ses apparitions et que je brûlais d'en savoir toujours davantage sur elle, de découvrir ses réactions et de pouvoir les décrypter. J'étais aussi fascinée que Cas devant sa cruauté funèbre, son pouvoir mortel. Néanmoins, j'aurais aimé que les phases de réflexion de notre chasseur au sujet d'Anna soient plus nourries et moins redondantes, surtout quand il accepte enfin ses sentiments.

Enfin, il faut admettre que la plume de Kendare Blake permet de se laisser facilement emporter. Sa prose se lit avec facilité sans pour autant manquer de cachet. Elle l'utilise pour fonder son récit sur un rythme double, faisant se succéder les scènes d'action et les temps morts. Loin d'être de simples pauses, ces moments permettent de traiter les conséquences des actions menées, exposent les réflexions et impliquent le lecteur en nous faisant partager les craintes et les doutes de Cas. Ainsi pris dans la tourmente de la macabre révélation qui se met en place pour un final réussi, il est inconcevable de lâcher cette lecture dans les cent dernières pages.

Je n'attends désormais qu'une chose : pouvoir hanter avec délice le second tome de cette série !



Nous avons donc incontestablement un récit agréable à lire, au rythme en dents de scie mais qui sait stimuler notre intérêt et de le raviver aux moments opportuns ! En outre, il jouit d'une atmosphère teintée d'horrifique qui saura vous faire frissonner au fond de votre lit, vous plongeant dès les premières pages dans le monde fantomatique mais non moins sanglant de Cas. 

Le naturel de ce personnage, très sarcastiquement pragmatique et épousant sa destinée avec témérité, est plaisant : ce qui contribue à en faire un héros attachant. Toutefois, bien que celui-ci soit le narrateur, nous ne pouvons que féliciter la beauté cruelle d'Anna qui est, à mon sens, une véritable héroïne.  Elle est touchante, aussi bien par son passé que par sa douleur. Déesse de la mort, mais également de l'amor... Point de niaiserie dans ce premier tome de "Fille des cauchemars", l'ensemble sonne juste et son rendu harmonieux saura séduire les lecteurs désirant passer un bon moment fantastique entre Eros et Thanatos.




Points positifs :
  • Une ambiance et des descriptions sordides à vous glacer le sang. 
  • Des personnages attachants sans aucun triangle amoureux.
  • Une alternance de phases de réflexion et de rebondissements, dont ceux des cent dernières pages ne vous permettront pas de poser l'ouvrage avant de l'avoir dévoré entièrement.
  • Une fin poignante qui vous donnera envie à coup sûr de découvrir la suite !

Points négatifs :
  • Les éternelles ficelles des romans estampillés young adult...
  • Le manque d'un zeste de glauque et de réelles frayeurs pour en faire un véritable roman d'horreur.
  • Le comble : pas assez de fantômes !




Ouvrage lu dans le cadre du Challenge "Je t'aime moi non plus" de Mort Sûre







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire